christophemorin/ mai 15, 2019/ Développement Durable, Environnement, Process Alimentaire, Recyclage

AVIS D’EXPERT

Pour sa gamme de charcuteries tranchées bio, la société italienne Citterio a fait le choix du carton thermoformable, qui permet ici d’économiser près de 60 % de matière plastique. Développé par BillerudKorsnäs, le complexe semi-rigide se compose de plusieurs couches de papier thermoformable (Fibreform) et de film PE/EVOH/PE. Livré en bobine, le complexe est thermoformé en ligne, puis operculé sous atmosphère modifiée. Il s’adapte au process classique de conditionnement, apporte les propriétés barrières aux gaz ainsi qu’une excellente scellabilité.
Attention, il est en général nécessaire de revoir la géométrie des moules de thermoformage pour y aménager des pentes douces, afin de ne pas éclater les fibres de papier. La blancheur et l’origine naturelle du matériau sont en cohérence avec le positionnement bio de la gamme. En linéaires, le produit reste visible grâce à la transparence de l’opercule. Les informations légales sont inscrites sur une étiquette collée au verso. La présentation verticale du produit peut, toutefois, souffrir d’un manque de rigidité, lié à la légère sensibilité à l’humidité. Si le coût de cette matière reste impactant, elle apparaît comme une alternative durable car d’ores et déjà éligible au recyclage dans la filière papier/carton, grâce à un taux de fibres supérieur à 50 %.
Citéo recommande, toutefois, de séparer l’opercule plastique, de limiter l’impression avec des couleurs vives et d’éviter l’usage d’encre ou de colle contenant des huiles minérales.

Christophe Morin pour Process Alimentaire Décembre 2018, 

www.processalimentaire.com

Share this Post