christophemorin/ mai 15, 2019/ Design, Développement Durable, Environnement, Process Alimentaire

Pour sa nouvelle gamme Ananas Dégustation, St Mamet a fait le choix de la boîte de conserve Klear Can de Milacron comme alternative à la boîte de conserve traditionnelle.

Elle se présente sous la forme d’un contenant en polypropylène injecté (avec barrière EVOH), serti d’un couvercle en métal avec système d’ouverture facile. Après un traitement thermique pour assurer une conservation de 24 mois, l’ensemble est habillé par un manchon thermorétractable imprimé.

En rayons, l’effet surprise est garanti car l’originalité du concept intrigue. Il offre la possibilité de voir les produits et de mettre en scène la couleur des fruits.

Côté production, Klear Can est compatible avec les mêmes machines de remplissage, de sertissage et de stérilisation en autoclave que les boîtes classiques. Comme la boîte métal, son approvisionnement implique un volume de transport et de stockage amont très significatif. Mais il est possible d’intégrer la technologie d’injection plastique sur le site de remplissage pour maîtriser les flux et les coûts.

Contrairement aux boîtes de conserve métalliques classiques, le corps rigide en polypropylène ne contient pas de vernis susceptible de contenir du bisphénol A.

Seulement, malgré sa légèreté et un impact carbone réduit, cette solution présente un inconvénient : l’anneau de sertissage métallique vient perturber le tri et le recyclage de l’emballage complet. À l’issue de l’extension des consignes de tri en 2022, contrairement à ce qu’annonce Milacron, Klear Can ne sera pas « entièrement recyclable ». Il sera orienté vers les refus de tri et fera peut-être à terme l’objet d’un malus sur la contribution Citeo.

Christophe Morin pour Process Alimentaire – Janvier 2019, 

www.processalimentaire.com

Share this Post