christophemorin/ mai 30, 2018/ Conditionnement, Design, Process Alimentaire

Fleury Michon s’inspire d’une tendance aux états unis, qui consiste à joliment disposer par couches successives, différents aliments dans un bocal en verre.

L’emballage se présente sous la forme d’un pot en PET operculé sous atmosphère modifiée, et coiffé d’une capsule à vis en aluminium. Tout en assurant la communication en facing, le cavalier carton comporte un logement arrière permettant d’accueillir une dosette de sauce, ainsi qu’une fourchette.

Originale, ludique, moderne, la présentation générale est particulièrement soignée, et l’effet « waouh » est garantie en linéaire.

Le format du cavalier carton souligne la transparence du pot, et met en scène le jeu des couleurs de chaque ingrédient.

A l’usage, la prise en main du pot, le diamètre d’ouverture de 95 mm, et le bon dimensionnement de la fourchette facilitent l’expérience consommateur.

Pour cette étape de lancement, le conditionnement comporte de nombreuses opérations manuelles. A terme, la montée en performance industrielle passera par la mécanisation du process. Le challenge consistera à rester fidèle au concept initial, tout en limitant les investissements.

Avec un total de 80 g d’emballage pour 280g de produit, le concept utilise 43 % de matériaux en plus par rapport au format Box, le référant du marcher.

Si en fin de vie, seuls 28% de l’emballage est recyclables, Fleury Michon souligne le caractère réutilisable du pot. Attendons-nous donc à retrouver ce pot dans de multiples usages détournés : Pot à crayon, Lunch Box, contenant alimentaire pour la vente de produit en vrac … etc.

Attention ! il conviendra de préciser au consommateur que le pot n’est pas micro-ondable.

Version PDF

Source : Source : Process Alimentaire Mai 2018, www.processalimentaire.com

Source image : www.socialfood.fr

Share this Post