christophemorin/ juin 30, 2018/ Design, Développement Durable, Environnement, Process Alimentaire, Recyclage

Sur le marché des céréales du petit-déjeuner, le risque lié aux migrations d’huiles minérales (MOSH, MOAH) a incité de nombreux industriels à passer du carton recyclé au carton vierge, avec à la clé, des tensions sur le marché, une augmentation des coûts et des risques de rupture.

Cela n’a pas empêché Kellog’s de conserver ce pack traditionnel pour ses dernières « Extra Créations », mais dans une version premium. L’emballage de ces recettes imaginées par les consommateurs et un chef pâtissier, se compose d’un sachet quattroseal transparent positionné dans un étui à pans inclinés particulièrement travaillé. Fond noir, texte doré, embossage et vernis sélectif : tous les ingrédients sont réunis pour sublimer la présentation, malgré la perte de 50 % de largeur en facing.

A l’usage, on peut regretter l’absence de système de refermeture du sachet pour la consommation fractionnée. Le format, bien qu’innovant, ne favorise pas non plus la densification des transports par ses vides techniques.

Le carton GC2 intérieur bois verso bois permet toutefois de gérer le risque lié aux huiles minérales. Et la structure du film en OPP/OPP de 60 µm apporte les propriétés barrières à la vapeur d’eau. En fin de vie, avec 30g de carton compact et 5 g de film, on peut se réjouir que près de 86 % de l’emballage soit recyclable.

Mais une analyse de cycle de vie démontrera sûrement, à contenance équivalente, un avantage pour le sachet de type Doypack, un emballage moderne et économique de plus en plus utilisé dans ce rayon en remplacement du carton.

Version PDF

Source : Process Alimentaire Juin 2018, www.processalimentaire.com

Source image : www.turbigo-gourmandises.fr

Share this Post